Journée d'étudeRecherche

Journée d'études - L'Europe et le monde anglophone Une relation ambiguë

le 20 mars 2020
Dès 10h

L’Institut des Langues et Cultures d’Europe, Amérique, Afrique, Asie et Australie (ILCEA4), la Chaire Jean Monnet sur les Relations franco-allemandes, l’intégration européenne et la mondialisation, en partenariat avec le Centre d’Etudes sur la Sécurité Internationale et les Coopérations Européennes de l’Université Grenoble Alpes (CESICE) organisent une journée d’étude le 20 mars 2020, consacré aux défis rencontrés par l’Union Européenne dans ses relations multiples avec le monde anglophone, dans une perspective interculturelle et pluridisciplinaire. Cette manifestation souhaite convoquer un large public et associer plusieurs spécialistes de la construction européene et des pays du monde anglophone pour traiter, dans une perspective historique, économique, politique, juridique et sociale, les questions posées notamment par le Brexit et la tendance isolationniste américaine, d’une part, et le développement de stratégies européennes multilatérales avec le Canada, l’Australie et d’autres pays du Commonwelth, d’autre part, permettant de poursuivre une dynamique constructive dans les relations extérieures de l’Union européenne.
 
Les enjeux actuels des relations internationales sont protéiformes à un moment où l’Union européenne traverse une véritable crise d’identité structurelle. La relation avec le monde anglophone est particulièrement fragilisée depuis l’élection de Donald Trump à la tête des Etats-Unis en 2016 et en raison du Brexit. Les initiatives européennes pour gérer cette crise ne sont pas toutes fructeuses, et les Etats européens peinent à proposer de nouveaux projets permettant surmonter les problèmes politiques et sociaux découlant de la détérioration des relations avec l’autre côté de l’Atlantique. L’exemple de la crise économique européenne accentue encore davantage le fossé entre l’Union et le Royaume-Uni, les frictions diplomatiques avec les Etats-Unis fragilisent la recherche d’une paix durable au Proche et Moyen Orient, le terrorisme international oppose une conception sécuritaire anglophone à la protection des droits humains en Europe, la prolifération incontrôlée des échanges commerciaux privilégie drastiquement l’anglais et la common law au détriment du droit romano-germanique, la poussée populiste en Europe lors des dernières élections européenne ne fait qu’accentuer le risque de délitement de l’Union face aux grandes puissances telles que les Etats-Unis, la Chine et la Russie qui tirent profit de cette situation pour affaiblir le Vieux continent. Face à ce constat, l’Union européenne peut-elle retrouver un nouvel élan et proposer de nouvelles pistes de réflexions permettant de relever les défis de sa relation avec le monde anglophone ? Politique, législations ou diplomatie peuvent-ils être repensés ? L’actualité permet-elle de reconsidérer les liens entre l’Union européenne, la Grande Bretagne, les Etats-Unis, le Canada et l’Australie dans un monde en pleine mutation ? Quelles sont les perspectives d’avenir pour une Union Européenne en quête de (re)positionnement sur la scène internationale ?

Localisation

Saint-Martin-d'Hères - Domaine universitaire
Amphithéâtre - Maison des Sciences et de l'Homme
Mis à jour le 5 novembre 2019